fleuve St-Laurent, croisières Un Village la nuit des les cantons Le Fjord en kayak de mer (Mer et Monde) Lieu historique national du Manoir Papineau
       Activités
<< Retour | Le Bas-Saint-Laurent > Kamouraska       >>>     Infos   Infos          

Là où il y a du jonc au bord de l’eau ». C’est ainsi que les Amérindiens désignaient cet endroit béni des dieux.

En plus de son riche patrimoine architectural et historique, Kamouraska émerveille toujours par la beauté, la diversité, l’harmonie et la sérénité de ses paysages.


Les premiers colons s’y établirent vers 1692. Ils y construisirent leur première église en 1709, à deux kilomètres à l’est du village actuel, au lieu-dit « le Berceau de Kamouraska », où le cimetière abrite encore leur sépulture.


Le village de Kamouraska s’étend sur la côte de l’estuaire du fleuve Saint-Laurent. Certaines maisons surplombent le paysage, du haut de la falaise d’où l’on bénéficie d’un panorama magnifique. Sur tout le littoral, les filets des pêches à l’anguille, accrochés à leurs perches, s’étirent depuis la batture vers le large, parfois sur plusieurs centaines de mètres de long.

Depuis des siècles, même avant l’arrivée des premiers colons européens, chaque marée d’automne livre son butin d’anguilles aux pêcheurs. Leur tradition et leur savoir-faire vous seront bien expliqués par Madame Gertrude Madore au Site d’interprétation de l’anguille, situé en plein village.


À marée haute, l’archipel de Kamouraska, en avant-plan, nous permet de mieux mesurer l’immensité du Saint-Laurent qui a ici pour toile de fond le massif majestueux des Laurentides (Charlevoix), sur la côte nord. La marée, se retirant très loin du rivage lorsqu’elle est basse, permet de se rendre à pied à la plupart des îles de Kamouraska… mais attention : la mer en a surpris plusieurs par la rapidité de son retour ! Plus à l’est, à Saint-André, les îles Pèlerins semblent tombées du ciel, déposées au hasard du vent.


En plus de ses très belles maisons traditionnelles ornées de lucarnes et souvent agrémentées de larmiers cintrés, l’avenue Morel nous présente l’ancien palais de justice de Kamouraska, construit en 1888 dans un style plutôt hybride reflétant une certaine mode adoptée pour les édifices prestigieux de l’époque.

Il abrite aujourd’hui un centre d’art et d’histoire. La maison Lebel-Langlais, construite vers 1754, se dresse à quelques kilomètres à l’ouest alors que la maison du domaine seigneurial Taché, pour sa part, est confortablement adossée au cap Taché, à l’écart de la route 132, à quelques centaines de mètres de la sortie est du village.


Et Kamouraska vous offre encore beaucoup plus : la visite de son musée d’histoire, d’ethnologie et de traditions populaires, installé dans l’ancien couvent datant de 1851; la dégustation de poisson fumé au Site d’interprétation de l’anguille, à la Poissonnerie Lauzier ou aux Pêcheries Ouellet; la tentation de goûter aux pains et aux pâtisseries de la Boulangerie Niemand, cuits dans une superbe maison construite au début du siècle dernier, au nord de l’église; le charme de son café, de ses gîtes et de ses auberges qui vous permettent une incursion amicale dans l’âme des demeures anciennes.

Kamouraska vous propose aussi un circuit patrimonial et naturel à faire à pied ou à vélo, jalonné de panneaux explicatifs traitant de l’histoire, de l’architecture, de la faune, de la flore et de phénomènes naturels. On remarquera au passage la Caisse populaire de Kamouraska qui offre un bel exemple d’intégration à l’architecture locale, un fait assez rare pour un établissement financier.


À proximité, au sud du village, se faufilent des rangs aux noms pittoresques et parfois amusants tels que le rang des Côtes, le rang de l’Embarras et le chemin des Quatorze-Arpents. C’est là que l’on trouve le moulin Paradis, entouré d’une agriculture prospère.


Et à environ six kilomètres au sud de la route 132, le sommet de la montagne à Coton à Saint-Pascal, tout comme la côte des Chats à Saint-Pacôme, offre l’émerveillement devant un panorama exceptionnel d’abord agricole, puis villageois, maritime et enfin montagneux

Carte de la province