fleuve St-Laurent, croisières Un Village la nuit des les cantons Le Fjord en kayak de mer (Mer et Monde) Lieu historique national du Manoir Papineau
       Activités
<< Retour | Québec > Île d'Orléans       >>>     Infos   Infos          

L’île d’Orléans est fréquentée depuis des temps immémoriaux.

Les premières nations venaient à «Minigo», l’ensorceleuse, pour la pêche, pour la chasse et sans doute pour le charme mystérieux qui lui valait son nom.

Le sol fertile y a très rapidement attiré les colons et elle devint un des premiers foyers de colonisation de la Nouvelle-France.

Elle fut le point de départ de près de 300 familles souches
, qui essaimèrent partout en Amérique. On la qualifia de «microcosme du Québec traditionnel» et on la désigne encore comme étant le «berceau de l’Amérique française».
 
L’île d’Orléans est aujourd’hui le plus important arrondissement historique du Québec. L’Île, située à cinq kilomètres en aval de Québec, est un pays d’entre deux. Elle fait son lit entre le plateau Laurentien et la chaîne des Appalaches et sa pointe Est marque la limite entre le fleuve et l’estuaire du Saint-Laurent.

On y découvre, tracées dans le sol, les formes d’un aménagement qui nous renvoient à ses racines seigneuriales. Comptant près de 7000 résidants permanents, l’Île est un milieu dédié principalement à l’agriculture avec une diversité des types de production et une concentration en horticulture exceptionnelle.

Cette riche nature, parsemée d’éléments architecturaux remarquables, crée une saisissante et parfois émouvante collection de paysages.
 

Véritable « jardin de Québec », l’Île l’a longtemps fournie en fruits et légumes frais, céréales et produits de l’érable. Les produits agro-alimentaires de l’Île jouissent d’une réputation de qualité et d’une image d’authenticité qui n’est que le reflet de ses gens.
 
La vocation touristique de l’Île est par ailleurs indéniable. Elle s’exprime, entre autres, à travers la qualité de ses gîtes et auberges, celle de ses tables de cuisine régionale et comptoirs de produits locaux, la richesse de son patrimoine culturel, ses paysages bucoliques, sa nombreuse population d’artistes et d’artisans et, bien sûr, par l’omniprésence du fleuve.

Un savoir-faire et un savoir-être qui attirent près de 600 000 visiteurs chaque année.

 

Jusqu’en 1935, limitée dans ses échanges avec le continent par son isolement marin, l’île vécut au rythme de la vie rurale traditionnelle. Pendant ses trois cents premières années, elle est passée à travers toutes les mésaventures de la colonie, mais en gardant toujours son aura bucolique, sa réputation de tranquillité et son je ne sais quoi de légendaire. Lors de l’ouverture du pont Taschereau, un large public découvrit donc la multitude des trésors patrimoniaux et historiques conservés jusque là par les résidants. Mais les visiteurs trouvèrent aussi en l’Île un lieu de quiétude, de verdure et de grands espaces exceptionnels qu’ils aiment à redécouvrir sans cesse.

Carte de la province